Chamans d'Amazonie Péruvienne
     
Chamans d'Amazonie Péruvienne
Los Curanderos et l'Ecologie Spirituelle

A la découverte de mes origines sud-américaines (Argentine), je suis partie seule pendant trois mois sur la route du Pérou Sacré. Des Andes au bassin amazonien, j’ai rencontré dans mon initiation les derniers descendants d'une culture unique, los curanderos, les guérisseurs... Immersion chez les détenteurs d'un savoir médicinal ancestral. Les indiens d'Amazonie luttent pour sauver leur culture unique et préserver leur forêt, poumon et écosystème le plus riche de notre planète. Cette jungle tropicale, dont 15% ont déjà disparu, joue un rôle essentiel dans la stabilisation du climat mondial. Les indiens Shipibos, vénèrent les esprits de la Nature lors de cérémonies d'Ayahuasca, puissant psychotrope, dédiées à la Terre Mère, la Pachamama.

L’Ayahuasca est une sorte de révélateur photographique de l'âme...

Cérémonie d'Ayahuasca:

A l'instant où le bref crépuscule équatorial fait place à l'obscurité, la chamane verse précautionneusement le breuvage brunâtre à l’odeur nauséabond dans une petite calebasse. Après l'avoir purifié de sopladas de tabac pur et récité des incantations, elle me tend le gobelet. Le goût de la mixture hallucinogène est très amer, je ne peux réprimer une grimace en l’ingurgitant. Les bougies sont soufflées, on s’installe confortablement sur les petits matelas placés au sol. D'une voix éthérée la chamane chante un ikaro triste et joyeux à la fois qui ressemblent à s'y méprendre à des sifflements d'oiseaux ou à de la pluie qui tombe sur la dense végétation alentour.
En confiance, je me laisse divaguer...

Mes sens aiguisés comme des sabres captent toutes les odeurs et les bruits. Le calme rugissant de la forêt luxuriante est omniprésent. Bavardages d'arbres. Tout ce qui ne peut se dire qu’au moyen du silence...
Porte ouverte sur d'autres mondes. Un spectacle kaléidoscopique de formes multicolores apparaît onctueusement, comme une houle se transformant en vague. Les visions polychromes très réalistes dansent au rythme des mélodies. Elles s'entrelacent, se tordent, s'unissent jusqu'à former une voûte organique. Au coeur de cette caverne céleste se déroule un ballet d'animaux et de végétaux. Le jaguar noir aux yeux jaunes, mon totem veille. La Nature harmonieuse est débordante de beauté.
La curandera s’approche dans le noir et souffle sa force sur le sommet de mon crâne. Je suis catapultée dans un monde où tout n’est qu’Energie et transmission. Le chaman est un guerrier de l'impalpable, un psychonaute hyperlucide du vaste monde qui est en soi. Lorsqu’elle s’éloigne subrepticement, je sens comme un grand trou béant à l'intérieur et j’ai soudain envie de vomir cette noirceur toxique, mes peurs et mes doutes. La purga nettoie les moindres recoins de mon âme. Catharsis ineffable! Une fantastique euphorie m’envahit. Vidée, je me sens légère, libérée d’un fardeau inconscient. Je suis un magnifique papillon, la plume et le vent. Un anaconda gigantesque, esprit de l'Ayahuasca, surgit de la jungle et me gobe d'un coup! Je plonge nue dans un bain de fleurs envoûtant, visite tous les océans sur le dos d'une tortue géante, croise tous les enfants de la terre, rencontre tous mes pères, les sages dans un cercle de lumière. Je suis un arbre majestueux dont la base s'enracine plus profondément dans la Terre. Mes feuilles s'épanouissent à la lumière de l'Illumination. Unification avec la Pachamama, Gaïa, l'Univers... Voyage extatique à la source intime de l'Essence aimante. Le Grand Secret est caché au plus profond de l'"être". Annihilation du mental, de l'ego; décomposition du corps en cellules d'Energie pure, cordes de vibrations démiurges. Je suis un rocher dans le lit d'une rivière, tout glisse sur moi. Equanimité absolue. Je suis la goutte, la pluie, la rivière, l'océan... Je suis Un, ma demeure est l'infini, ma durée est l'éternité.
Des images de mon existence traversent mon rêve éveillé. Mourir, abandonner sa peau pour mieux renaître rayonnante. Béatitude incommensurable. Des rires, des soupirs gourmands tant il y a de re-connaissance, de gratitude, d’acceptation. Solo quiero Amor !

Les oiseaux accueillent le jour naissant. Un nouveau jour ou tout est encore possible...

Article:

Le péké-péké, petit bateau en bois ou bus de l'Amazonie, glisse sur le rio Ucayali. Cette rivière bordée d'une forêt tropicale dense
rejoint le Maranon pour former le plus grand fleuve de la planète, l'Amazone. A une heure de navigation de Pucallpa, nous arrivons
à la communauté San Francisco où nous sommes accueillis par les cris de joie des enfants qui s’ébattent dans le fleuve limoneux.
Nous sommes au cœur de la région Shipibo, ethnie de la jungle péruvienne empreinte de chamanisme. C'est ici que commence
mon immersion chez les détenteurs d'un savoir médicinal ancestral...
A la découverte de mes origines sud-américaines, je suis partie seule pendant trois mois sur la route du Pérou Sacré. Des Andes
au bassin amazonien, j’ai rencontré dans mon initiation les derniers descendants d'une culture ancestrale unique, los curanderos,
les guérisseurs...

Les Indiens d'Amazonie luttent pour sauver leur culture et préserver leur forêt, écosystème le plus riche de notre planète. Cette jungle tropicale, dont 15% ont déjà disparu, joue un rôle essentiel dans la stabilisation du climat mondial. Ces peuples isolés ont bien du mal à défendre leur terre contre les multinationales et la destruction de leur environnement. Cependant, l'Assemblée Générale des Nations Unies a adopté en 2007 "La Déclaration des droits des peuples autochtones": la défense des lieux sacrés et la perpétuation des rituels ont enfin été reconnues.

Le chamanisme est perçu comme une "écologie spirituelle": les amérindiens se sentent les "hôtes" de la Nature, au même titre que tous les autres êtres vivants. Le monde naturel et le surnaturel étant en perpétuelle interaction. Il s’agit là d’une écologie intuitive et métaphorique qui s’élabore à partir de rêves et de visions pour ensuite s’ancrer sociologiquement dans les mythes et les légendes. L'univers est un équilibre précaire illustré par le concept d' "Un Grand Tout". Cela fait des décennies que les peuples "premiers" mettent en garde contre d'éventuelles catastrophes que pourrait entraîner la surexploitation des ressources naturelles...
Le chamanisme est la plus vieille forme de spiritualité au monde. On retrouve des traces de peintures rupestres chamaniques datant de 30 000 ans. Diabolisé pendant des siècles, il connaît de nos jours un renouveau sous la forme d’un syncrétisme extraordinaire. En effet, il a su s'adapter à toutes les religions et à tous les régimes; on le retrouve sur tous les continents avec d'étranges similitudes aussi bien chez les chasseurs, les agriculteurs, les sociétés christianisées ou islamisées, pour ne pas parler de ses liens étroits avec le bouddhisme et même dans des sociétés qui ont pleinement adoptées le capitalisme. Le chamanisme est universel et inné, il ne comporte ni fondateur, ni doctrine, n'implique aucun prosélytisme et tend à se diluer dans la totalité des faits sociaux et des univers symboliques.
Le chaman est un être complexe, à la fois sage, guérisseur, psychologue et prêtre de sa communauté. Il est l'initié et le dépositaire de la culture, des croyances et des pratiques de son peuple. Beaucoup de noms sont donnés aux chamans d'Amazonie; importé et généralisé par les anthropologues, le terme "Chaman(e)" provient du toungouse (Sibérie), et signifie "personne qui possède la Connaissance". A travers la méditation et la transe, le chaman est amené à soigner le corps, l'âme et l'esprit du patient. Chaque chaman possède sa propre technique et maîtrise des plantes, selon son appartenance ethnique et culturelle (plus de 200 tribus au Pérou); sans compter que de plus en plus d’Occidentaux s’installent au Pérou pour subir une longue et difficile initiation auprès d’un maître. Au fil des siècles, l'héritage ethnobotanique des chamans a permis de connaître les plantes avec une précision et une diversité dépassant les acquis de la science occidentale. La plupart des grands chamans sont d’ailleurs en relation avec des scientifiques et des centres de recherches médicinales du monde entier, tel le Dr McKenna, directeur du Center for spirituality and healing à l'université du Minnesota ou le fameux Heffter research Institute. Avec sa biodiversité unique ( 25 % des espèces de la planète), l'Amazonie fournit à la pharmacopée internationale beaucoup de ses médicaments, brevetés trop souvent par des entreprises sans scrupule envers les indigènes.
Les Indiens vénèrent la Nature lors de cérémonies d'Ayahuasca dédiées à la Terre Mère, la Pachamama. L'ayahuasca, puissant enthéogène, permet au chaman de communiquer avec le monde des esprits et des ancêtres dans le but de trouver des remèdes aux maux du patient. Le terme "Ayahuasca" vient du quechua, littéralement "liane de l'âme". Depuis des millénaires, ce breuvage sacré est utilisé par la plupart des ethnies d’Haute-Amazonie. Ce mélange est issu de la décoction prolongée de deux plantes principales: la liane d'ayahuasca (Banisteriopsis caapi) et les feuilles de chakruna (Psychotria viridis). Cette boisson marron et fortement amère contient de nombreux alcaloïdes dont la plus importante est la DMT (Diméthyltriptamine). Cette puissante hormone est à ce jour la seule substance psychotrope connue naturellement sécrétée par le corps humain, lors d'étapes précises de la vie: à la naissance et à la mort, mais aussi tous les soirs en rêvant! Cette hormone, que certains on surnommée "la molécule spirituelle" possède étrangement une structure chimique très proche de la sérotonine, principal neurotransmetteur du cerveau. Selon les rares études scientifiques réalisées sur cette molécule, elle ne présenterait aucune addiction ni toxicité, mais aurait au contraire de nombreuses vertus: régulateur du sommeil et de l'humeur...et entraîne une expérience de catharsis unique. Les Indiens, quant à eux, l'appellent la purga, la purge entraînant parfois vomissements et diarrhées dans son processus de nettoyage. Pour la plupart des gens, les substances hallucinogènes sont connotées négativement: un parfum d’illégalité, de débauche, de folie émanent de ces univers narcotico-oniriques. L'ayahuasca, bien que totalement légale en Amérique du sud et dans d'autres pays est depuis 2005 classée dans la liste des stupéfiants en France. Les scientifiques continuent pourtant de se demander comment des Indiens sans écriture, ni technique d’investigation formelle, par ailleurs immergés dans une extrême biodiversité, ont pu trouver tant de remèdes savants! «On ne trouve pas les vertus médicinales d’une plante, c’est elle qui se manifeste à nous.» affirment les chamans. Ce n’est que récemment, avec une « nouvelle » anthropologie initiée par les travaux de Mircea Eliade, de Levi-Strauss, ou de Jérémy Narby que le monde scientifique a réalisé que pour comprendre la raison d’être des us et coutumes de ces populations, il convenait de vivre avec elle, d'être intégré. Les cérémonies se déroulent la nuit dans la maloca, maison cérémonielle. Le chaman chante des ikaros, chants curatifs et scande sa chakana, sorte de maraca faite de feuilles séchées. Bien au-delà de la botanique, les indiens perçoivent les catastrophes, la maladie, et la mort comme un déséquilibre engendré par un esprit malin. Le chaman "extrait le mal" du corps du patient en procédant à des succions et à des sopladas, fumigations de tabac purificateur. La thérapie induit entre autres, des massages, des bains de fleurs revitalisants, une diète stricte et l'isolation du patient. Ainsi, en modifiant son régime alimentaire, le participant est plus en contact avec le monde végétal. Ce régime proscrit les graisses, le sel, le sucre, la viande et l'alcool, ainsi que les relations sexuelles!  La retraite méditative dans un tambo, un abri succint au cœur de la forêt amène le patient à se recentrer sur lui-même afin de favoriser sa réceptivité et l'acuité des ses sens.
Au Pérou, un tourisme historique et mystique se développe rapidement. Re-nouveau et attirance des Hommes pour les lieux de pèlerinages. Entre spiritualité et ésotérisme, le Néochamanisme s'est développé dans le sillage du New Age. Il surfe sur la mode du développement personnel et la lutte écologique. Cependant, certains peuples autochtones dénoncent le business suscité par cette manne d'Occidentaux en recherche de sensations fortes exotiques qui engendre des problèmes de folklorisation et de charlatans qui abusent des plantes sacrées. Il faut donc bien choisir son chaman! Mais, le développement du Néochamanisme montre que de nombreux citoyens de notre planète envahie par le réalisme technologique et économique ont besoin de merveilleux pour s’évader de la société consumériste.
Frustrant et ambigu, il faut savoir accepter le caractère indéterminé de ces croyances et admettre notre ignorance. Le chamanisme offre à notre monde moderne une approche holistique de la vie, une véritable passerelle entre la Nature et la Spiritualité qui permet un état d'harmonie entre le monde qui nous entoure et notre propre monde intérieur. Pendant que l'Amazonie, poumon de la planète disparaît doucement comme un robinet oublié...
Sous une pluie diluvienne et une chaleur torride peuplée de moustiques, je quitte à regret ce petit coin de paradis. Sous le soleil, bercée par la nonchalance des hamacs et l'effluve des fleurs tropicales, isolée du monde dans un réseau de canaux inextricables, la vie se meut ici au ralenti... Voyage au coeur d'autres mondes, de l'Espace et du Temps.

J’ai eu la chance d’être reçue partout avec une extrême gentillesse. Ces êtres hors du commun, los curanderos, sont les docteurs-psy d’un peuple péruvien en pleine mutation.
J'espère avoir fait honneur à leur accueil. Merci à eux, Muchas Gracias…

"C’est une sotte présomption d'aller dédaignant et condamnant pour faux ce qui ne nous semble pas vraisemblable". (Montaigne)
Top